Infographie : Les salaires dans les métiers webmarketing en 2012

L’agence ConseilWebmarketing a réalisé une comparaison entre une récente étude FrenchWeb/Aravati (ci-dessous en fin d’article) et des données EBG 2011. On note sans surprise l’évolution des rémunérations en Community Management. Les écarts sont toutefois importants, ce qui ne m’étonne pas trop vu les enjeux de chaque entreprise et le côté multicasquette de la plupart des métiers de l’emarketing.

Voila pour la photographie et les fourchettes rapides, et les commentaires. J’ai toutefois une petite préférence pour l’étude FrenchWeb / Aravati, qui est plus complète.

Bonne lecture,

Définition de l’emarketing

En bref

L’emarketing est l’ensemble des activités de promotion et de communication interactive d’une entreprise, utilisant une ou plusieurs techniques ci-dessous, avec pour finalité l’obtention d’une réaction positive (ou consentement quelconque) de la part d’un prospect ou client. A mon sens, cette activité riche comprend beaucoup de techniques qui nécessitent un croisement de métiers et compétences si l’on souhaite obtenir un résultat optimal.

Principaux canaux et techniques de l’emarketing

  1. Le référencement naturel (ou “Search Engine Optimization”)
  2. Le référencement payant (ou “Pay Per Click” ou “SEM” – Search Engine Marketing)
  3. Les bannières (ou “Display”)
  4. L’emailing (de rétention ou d’acquisition) : plates-formes ESP, location de bases, co-registration, etc…
  5. L’affiliation
  6. Les outils de Web Analytics (statistiques de fréquentation, éventuellement comportementales)
  7. Le viral (ou buzz marketing), souvent associé avec la vidéo type YouTube sous forme de teasing en B2C. Exemple : The Evolution of Dance qui est un succès mondial. Dans un contexte emarketing d’entreprise, la marque avance généralement à visage masqué avec plusieurs séquences dévoilant progressivement l’auteur original du message, comme une séquence de publicité télévisée dévoilant progressivement son identité, ou une histoire en plusieurs épisodes.
  8. Les blogs
  9. Les programmes de fidélité
  10. Les Extranets clients / fournisseurs ou Intranets promouvant une réaction des employés
  11. Le webdesign : design de sites Internet, mini-sites ou tout autre support au format Internet
  12. L’ergonomie
  13. Le design de formulaires
  14. Les partenariats, le co-branding, le sponsoring gratuit
  15. Le couponing
  16. Les jeux-concours
  17. Le parrainage
  18. La syndication dynamique du contenu par un fil d’information : les flux RSS, XML, et Atom, Twitter…
  19. La syndication dynamique du contenu par mot-clé : les Tags
  20. L’analyse de statistiques web (ou Web Analytics)
  21. L’hébergement
  22. La gestion des domaines et noms de domaines, sous-domaines
  23. Les Interfaces de Mise A Jour (ou Content Management System)
  24. La stratégie multicanale (ou relationnelle)
  25. Le web call-back
  26. Les assistants en ligne animés
  27. Les enquêtes, questionnaires, sondages et panels en ligne
  28. Les PURL (Permanent ou Personalized URL) : la création de pages web avec une adresse permanente, simples et unique, voire personalisées pour chaque prospect ou client dans l’adresse et le contenu de la page
  29. La création, animation, gestion et modération d’espaces communautaires web 1.0 et 2.0 : forums, chats, irc, peer-to-peer, fils de discussion, myspace, youtube, facebook, linkedin, etc…
  30. Le paiement en ligne
  31. La production de contenus, si besoin avec la composante multilingue

Avantages de l’emarketing

  • Les possibilités presque infinies de mesure des résultats d’une campagne en temps (quasi) réel, à un coût marginal presque nul comparé au marketing offline, sous réserve d’avoir un graphiste et un développeur web en technologie LAMP disponible et dédiés dans votre équipe (j’insiste lourdement sur le terme marginal, qui n’a rien à voir avec le coût, si vous ne voyez pas exactement, je vous invite à visiter la définition sur Wikipédia France pour la définition de coût marginal)
  • La souplesse et la flexibilité naturelle du média Internet facilitent grandement les tests marketing
  • Le développement des solutions de marketing à la performance comme les liens sponsorisés, qui réduisent considérablement la prise de risque marketing

Inconvénients de l’emarketing

  • L’invisibilité “à priori” de tout site Internet implique des ressources dédiées (personnel, temps, budget) qui peuvent être supérieures à un investissement “en dur” : c’est le cas par exemple dans la distribution de produits de grande consommation mais aussi pour n’importe quelle structure, tout est question de bon sens
  • Internet est encore plus concentré, concurrentiel et discriminant que ne l’est le monde physique : il favorise la domination de peu d’acteurs sur un marché mondial (oligopôles) car la prime au premier entrant y est très forte, et l’attention des consommateurs par rapport à un message y est plus faible (voire généralement, très faible)

Vos commentaires sont les bienvenus, je n’ai copié aucune source, et votre avis apportera à tous et toutes.